Sélectionner une page

Jean-Philippe Smet dit Johnny Hallyday, était chanteur, compositeur et acteur. Il est né à Paris le 15 juin 1943 et mort dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017, au petit matin à Marnes-la-Coquette, dans les Hauts-de-Seine. Dans sa maison « La Savannah » achetée en 2005. Avant d’être enterré, sa dépouille a transité par le funérarium du Mont-Valérien. Il avait 74 ans et un cancer du poumon annoncé publiquement quelques mois auparavant (en mars).

Bien sûr, on savait tous qu’il était malade, mais qu’il se soignait. L’annonce de son décès a tout de même été brutale. Tout le monde pensait qu’il allait s’en sortir comme toujours. Johnny était déjà en train d’imaginer une tournée « Rock and blues » en 2018 !

Extrait de l’émouvant communiqué de Laëtitia Hallyday

« Mon homme n’est plus. Le papa de nos deux petites filles, Jade et Joy, est parti. Le papa de Laura et David a fermé ses yeux. Ses yeux bleus qui illumineront encore et encore notre maison, et nos âmes. […] Johnny était un homme hors du commun. Il le restera grâce à vous. Surtout, ne l’oubliez pas. Il est et restera avec nous pour toujours. Mon amour, je t’aime tant. »

Johnny Hallyday sera enterré à Saint-Barthélemy, aux Antilles

Je me demandais si Johnny allait rejoindre les grands de ce monde au cimetière parisien du Père Lachaise. Et bien non. Johnny sera inhumé à Saint-Barthélemy, dans les Antilles, où il aimait se retrouver avec sa famille et ses amis. Tout comme Jacques Brel qui repose aux Marquises. Si je peux comprendre cette décision, – Qui peut ne pas aimer Saint-Barth’ ? – Il n’en reste pas moins que je la désapprouve. Quelle différence cela serait-il pour lui d’être là-bas ou à Paris ? L’avantage d’être à Paris, c’est que ses fans auraient pu lui rendre hommage. A Saint-Barth’, c’est plus compliqué. Des inconditionnels se paieront le voyage, c’est certain, mais la majorité des gens qui aimaient Johnny seront déçus de ne pas pouvoir aller se recueillir sur sa tombe. Moi le premier.

Comment j’ai découvert Johnny Hallyday ?

J’ai commencé à aimer les chansons de Johnny Hallyday dans les années 70 avec un double vinyle live de 1976 au Palais des sports « Story », et avec l’album studio « Solitudes à deux » que ma mère avait reçus en abonnement à un club (les deux pochettes en tête d’article).
Ce dernier commençait par « Elle m’oublie ». Mais moi je ne l’oublierais pas. Johnny Hallyday avait son nom en lettres d’argent gravé sur le manche de sa guitare.

Mes deux concerts de Johnny Hallyday

La première fois que j’ai vu Johnny chanter en live, c’était l’été 2000, lorsqu’il avait donné un concert gratuit sous la Tour Eiffel. Je me souviens de « Gabrielle »… Dès qu’il chantait il se passait un truc, sa voix avait une portée incroyable.
Ensuite, j’ai eu la chance de pouvoir assister à un concert de Johnny pendant la tournée des Vieilles Canailles le 25 juin 2017 à Paris Bercy. 10 jours avant son dernier concert. Le 5 juillet à Carcassonne. Personne n’aurait pu se douter que ce concert-là serait le dernier concert de Johnny Hallyday. Belle fin d’histoire en tous cas pour ses deux acolytes Jacques Dutronc et Eddy Mitchell, qui auront chanté une dernière fois avec lui en public. Voir les photos du concert du 25/06/2017 à Bercy.

Johnny Hallyday en chiffre

  • Johnny a fait sa première télé à 17 ans en 1960 (avec Line Renaud).
  • Sa discographie officielle compte 77 albums.
  • 50 disques en studio et 27 en live.
  • 1000 chansons.
  • 110 millions de disques vendus.
  • Il a effectué 183 tournées de 40 à 60 dates.
  • Johnny a chanté 266 fois à l’Olympia.
  • Plus de 50 ans de carrière !
  • 4 générations de fans, même si on n’est pas fan on connaît ses chansons et on aime Johnny
  • 1966 année de son véritable envol avec « Pour moi la vie va commencer », chanson écrite par Jean-Jacques Debout dans l’album « D’où viens-tu Johnny » sorti en 1963.

Les meilleures chansons de Johnny Hallyday

C’est mon Top 18, j’ai pas pu faire moins 😉

  1. Je te promets 1986
  2. L’Envie 1986
  3. Quelque chose de Tennessee 1985
  4. Le Pénitencier 1979
  5. Requiem pour un fou 1976
  6. J’ai oublié de vivre 1977
  7. Que je t’aime 1969
  8. Elle m’oublie 1978
  9. Ma gueule 1988
  10. Marie 2002
  11. Vivre pour le meilleur 1999
  12. Allumer le feu 1998
  13. La Musique Que J’aime 1990
  14. Gabrielle 1976
  15. Derrière l’amour 1976
  16. Joue pas de rock’n’roll pour moi 1976
  17. Noir c’est noir 1966
  18. Retiens la nuit 1961

Les meilleurs concerts de Johnny Hallyday

  1. Allume le feu au Stade de France en 1998, quand il arrive en hélico…
  2. Pavillon de Paris : Porte de Pantin en 1979
  3. Parc des Princes en 2003

Johnny Hallyday : un nom, une gueule, une voix

Johnny était une bête de scène. Pour comparer sa notoriété et la quantité de disques vendus, il faut se référer à Michael Jackson ou aux Beatles. C’est énorme. Malgré cela, il a su rester proche des gens, simple, ayant gardé les pieds sur terre. C’est ce qui l’a rendu si populaire. Johnny Hallyday a importé le rock en France sur le modèle américain d’Elvis Presley. Il a amené le rock depuis les petites salles de province vers les stades de la capitale. Il parlait à tout le monde dans toutes les générations et était l’ami des politiques. Il a créé et bousculé les choses.

C’est un grand Rocker avec un look et des Harley-Davidson pour aller avec. Johnny a fédéré un nombre impressionnant de fans, de collectionneurs et de sosies plus ou moins officiels. De tous les âges. Certains affirment même que « Dieu est mort » et se disent orphelins. La France entière est orpheline. Les mots ne sont pas assez forts pour dire ce que l’on ressent.

Johnny était « le patron »

« Johnny » était plus fort qu’Hallyday, tous l’appelaient par son prénom. C’était l’ami de tout le monde, il a réussi à rentrer dans la famille des gens. Il était LE chanteur populaire par définition, un monument, un héros. Il est le Papa des uns et des autres. Avec Johnny, il ne peut y avoir que de bons souvenir. Il mettait tout le monde d’accord et créait un consensus autour de lui. Les gens ont l’impression d’avoir perdu un ami, un membre de leur famille. Quand on est adolescent et qu’on commence à jouer de la guitare, on joue les accords du Pénitencier. Une référence.

Johnny Hallyday est entré dans la légende

L’an dernier, j’avais entendu que Johnny était malade. Je me disais à l’époque : « – Imagine quand Johnny va mourir, ce sera un deuil national ». On n’en n’est pas très loin. Johnny Hallyday est un des rares à avoir eu sa marionnette aux Guignols de l’info sur Canal+. Comme Stallone. « Ah que Johnny » ! Quand je pense qu’à la base il voulait être acteur. Avec une voix pareille, c’est normal qu’il ait été happé par la musique et son succès. Cela ne l’a pas empêché pour autant d’être un homme de théâtre, de série télé (avec David Lansky, un Lucky Luke à moto) et de cinéma. En 2006 avec « Jean Philippe » de Laurent Tuel (aux côtés de Fabrice Luchini et Antoine Duléry) ou plus récemment, en 2014, dans « Salaud on t’aime » de Claude Lelouch (avec Eddy Mitchell et Sandrine Bonnaire).

C’est d’ailleurs sur « Jean-Philippe » que je vais conclure cet article. Ce film est une apothéose. Les exubérances de Fabrice Luchini lui rendent un bel hommage au final. Lorsqu’il imite Johnny c’est délirant. Et quel pitch ! Se réveiller dans un monde parallèle dans lequel Johnny Hallyday n’aurait jamais existé. Comme dirait mon fils : miskine Johnny !

Je viens de partager mon émotion le jour de la mort de Johnny Hallyday. Si vous avez une question, une suggestion, un avis, ou simplement pour partager, vous aussi, votre expérience, laissez un commentaire dans la section ci-dessous, je vous répondrais volontiers.