Sélectionner une page

Je suis allé me recueillir un moment sur la tombe d’Alain Bashung, le 23 mars 2009 loin de la foule, 3 jours après son inhumation. Je voulais être seul ; pari gagné, instant volé, à 8h30 au cimetière du Père Lachaise, à part les employés, vous ne croiserez pas grand monde… La tombe d’Alain Bashung se trouve dans la 13e division -et non la 20e-, en bordure de l’avenue de la Chapelle, un peu avant le rond-point Casimir-Perier (quasi face à l’intersection avec l’extrémité basse du chemin des Chèvres qui sépare la 20e de la 18e division). Si vous vouliez voir la tombe il fallait revenir car à l’époque, il y avait trop de fleurs ; et ça faisait du bien ! On a toujours du mal à imaginer que la mort frappe inéluctablement. C’est un des paradoxes de la vie : l’espoir d’être éternel et la certitude que l’on va mourir. Alain Bashung va me manquer. Je grave son nom ici, pour la postérité. La véritable mort c’est lorsque l’on s’efface de la mémoire. Bashung vit toujours ici. Retrouvez donc les photos de la tombe d’Alain Bashung début mars 2009, et celles de janvier 2011.